Montreuil, ville monde et solidaire

La solidarité est en quelque sorte la marque de fabrique d’une ville comme Montreuil.

Depuis toujours, cette valeur est l’un des piliers des politiques mises en œuvre. Cette solidarité s’est toujours construite sur des sujets structurants pour les habitants : le logement, la santé, la possibilité de partir en vacances par exemple. Or, nous sommes confrontés à une demande de solidarité qui s’accroît, parce que la pauvreté et la précarité progressent, avec des moyens de plus en plus restreints pour construire ces politiques.

A partir de ce constat, plusieurs grandes idées sont ressorties des débats au sein du pole “solidarité” :

1/ L’enjeu de l’information sur les solutions, la connaissance des droits et des ressources existantes (enjeu de valorisation de ce qui existe et fait la richesse de notre ville, sa multiculturalité, sa vie associative). Il existe une vraie méconnaissance, voire une banalisation des acquis existants et mis en œuvre au sein de la ville.

2 / Des passerelles sont à créer. Il existe encore trop de cloisonnements, car la solidarité ce n’est pas que des services, c’est une meilleure coordination entre les acteurs à partir des besoins pour une véritable culture de parcours des familles bénéficiaires.

3/ La solidarité c’est l’intervention des citoyens. Nous refusons la notion d’assistanat, ou la culpabilisation des familles les plus fragiles. Nous préférons favoriser la conquête par les gens de leur émancipation, la ville doit être facilitatrice.

4/ Il y a besoin de beaucoup plus privilégier l’inclusion dans l’organisation interne des services publics existants, de l’expertise des associations. Qu’il s’agisse des réflexions engagées pour une nouvelle construction ou un évènement public sportif ou culturel (handicap, lutte contre les discriminations), il faut systématiquement intégrer des conceptions qui placent chaque citoyen à parts égales.

5/ La question de la formation des agents du service public sur ces questions, est un enjeu. Ils sont en première ligne pour faire vivre les choix politiques de la municipalité.

6/ La réaffirmation du service public comme outil de protection, bouclier social, au service de l’égalité et de la justice.

Montreuil accueille nombre de nouveaux habitants qui ont des aspirations fortes en termes de services publics, (écoles, culture, sport, sécurité…) et de qualité de vie. Et c’est tant mieux. Nous avons à cet égard de nouvelles responsabilités.
Mais cette situation suscite aussi beaucoup d’inquiétudes chez les habitants les plus modestes qui comprennent qu’ils peuvent être repoussés plus loin, les prix des biens en vente ou en location n’étant accessibles ni pour eux, ni pour leurs enfants. Il est donc nécessaire de défendre et de moderniser les services publics qui sont le corollaire de la solidarité et qui sont aujourd’hui attaqués, notamment le logement social, les centres de santé… De nouvelles solidarités sont ainsi à construire, en s’appuyant sur les habitants, en refusant la tentation du chacun pour soi , en accompagnant la volonté, qui existe, de mieux vivre tous ensemble dans la ville.

Les thématiques du pôle de travail “Montreuil, ville Monde et solidaire” :

  • Solidarités (dont emploi et logement)
  • Coopération internationale et populations migrantes
  • Droit à la différence (dont handicap)
  • Santé
  • Droits des femmes
  • Lutte contre les discriminations
  • Seniors
  • Laïcité – Cultes